Ecolieu, LD Les Brandes 24420 Coulaures                  

Ecolieu des Brandes

Natacha Borowski et Loïc Le Meur

LD Les Brandes 24420 Coulaures, Dordogne

 

contact@ecolieudesbrandes.fr

Murs en paille porteuse

Chantier participatif fin juillet 2020 avec les amis : MERCI infiniment à Aurélia, Brice, Carole, David F, David M et Marine, Frantz, Gwénola, Laurent et Sabine !!!! Et aussi Alex et Nancy !

Les murs doivent être montés en 6j maximum, il faut aller vite pour éviter les pluies...

 

Calepinage

Travail préliminaire de plan pour la pose des bottes.

 

Les chiffres dans les bottes représentent la hauteur totale après chaque rang de botte, et les chiffres dans les fenêtres : leurs cotes.

Cela donne un aperçu du nombre de bottes à re-botteler à la bonne taille (en orange). Cela permet aussi une bonne compréhension et une bonne organisation pendant le chantier.

Arrivée des 600 bottes de paille !!!

Petit stress à l'arrivée car l'entrée du camion sur le terrain n'était pas évidente, mais heureusement il n'avait pas plu avant donc la terre portait assez, et le conducteur est surtout très doué !

 

Ensuite déchargement ! Chaque botte pèse environ 20 kg, et fait 36x46x95 cm en moyenne : ce n'est pas de la petite botte !

Heureusement les paysans à qui nous avons acheté la paille (de Dordogne bien sûr) étaient venus à 5, ce n'était pas de trop. Et ils étaient costauds et habitués !

 

Devant le chantier, nous avons donc fait 2 gros tas de bottes, posées sur une centaine de palettes achetées avant sur le bon coin. Et on a ensuite bâché le tout avec de la bâche d'ensilage car la paille ne doit surtout pas prendre la pluie, sinon nous perdons nos murs ! Pour savoir combien de palettes et de bâche nous avions besoin, Loïc a fait une simulation informatique comme pour la maison, car on ne pouvait pas risquer de ne pas en avoir assez. Mais toujours se dire que dans la vraie vie ça prend plus de place que prévu.... heureusement qu'on avait un peu de rab.

 

Les palettes posées sur la paille évitent que la bâche touche directement la paille pour limiter l'humidité. Et tous les jours nous levons la bâche pour ventiler et éviter la condensation. Nous avons eu quelques frayeur d'envol de bâche à cause du vent... bien la bloquer !

Pré-cadres de fenêtres et coins :

Nous avons vissé des coins pour faire office de guide pendant la pose des bottes de paille, ils seront enlevés à la fin.

Il a fallu préparer en amont les pré-cadres des huisseries, les fenêtres auront des pré-cadres "flottants" et les portes-fenêtres du sud sont bien sûr fixés à la lisse basse. Sans oublier les contreventements pour éviter que ça bouge ou que ça se décale.

19/07 : 1er jour de chantier avec les amis

Préparation et pose des pieux entre les lisses basses, qui serviront à bloquer le premier rang des bottes de paille. C'est du châtaignier de notre terrain.

Ensuite remplissage des vides par du liège en vrac.

 

Et enfin, grand moment : pose de la première botte de paille ! Puis pose du premier rang des 4 murs, à plusieurs ça va vite !!!

20/07 : 2e jour

Pose d'agrafes en noisetier aux 4 angles de la maison, ceci à chaque rang de bottes, pour tenir les angles bien solidaires.

 

A la fin de la journée : 3 rangs faits ! Il faut parfois rebotteler des bottes à la bonne taille lorsqu'on arrive près des fenêtres. On utilise du fil polypropylène agricole bleu type 350 et des aiguilles à paille (des fers à béton épointés avec un trou).

 

Aux coins et près des cadres de fenêtres il ne faut pas mettre les bottes trop en pression. L'idéal est de pouvoir passer les doigts entre le bord et la paille, car au moment du tassement la paille va s'étaler.

21/07 : 3e jour

Pose du 4e rang de bottes.

 

Mise du mur d'aplomb à l'aide du persuadeur (gros marteau en bois pour bottes) puis brochage de ces 4 premiers rangs par des pieux en châtaignier d'1m20  pour les solidariser entre eux.

 

Le positionnement des cadres de fenêtre doit tenir compte des sangles, des limites de pièces et des bottes sur lesquelles ils se posent. En effet il doit y avoir un recouvrement de 20 à 30cm minimum sur la botte du dessous, autrement dit l'angle du cadre ne doit pas se poser sur l'angle d'une botte (moins solide et voué à bouger dans le temps...).

22/07 : 4e jour

Risque de pluie : bâchage ! La pluie peut ruisseler un peu sur le côté des bottes ce n'est pas trop grave car elle restera en surface et ça séchera vite. Il ne faut pas qu'elle rentre au cœur de la botte donc qu'il pleuve par le dessus.

Nous avions acheté 4 grandes bâches de 10x6m pour chaque mur, mais nous avons eu la surprise de découvrir qu'elle faisaient plutôt 9.50m de long, donc à chaque angle il a fallu combler avec d'autres bâches.

 

6 rangs de bottes faits !

23/07 : 5e jour

7e rang installé.

 

On laisse libre le dessus des fenêtres pour laisser la future toiture tasser doucement les murs et mesurer ensuite l'espace qu'il reste. Il ne faut pas être trop en pression au dessus, au risque de casser le montant en bois.

 

On a profité de cette journée pour faire qq tests d'enduits et du décompactage de laine de bois pour la future lisse haute.

24/07 : 6e jour

Pose des lisses hautes grâce au téléscopique.

 

La première fut longue à mettre pour trouver les bons gestes, mais les suivantes ont été plus simples. En effet, le mat du téléscopique ne bouge pas latéralement il fallait bien placer l'engin au départ et ajuster les lisses grâce à des sangles aux 2 extrémités pour les positionner parfaitement.

 

Et le final : mesure des diagonales, suspens.... perfection !

25/07 : 7e jour

Challenge tenu : en une semaine les murs sont faits !

 

Mise à nouveau d'aplomb des 3 rangs du haut au persuadeur pour les brocher avec des pieux en passant par l'OSB de la lisse haute, ainsi tout le mur sera solidarisé.

 

Sanglage du mur et première tension grâce aux tendeurs à cliquet cordstrap (les seuls qu'on ait trouvé pouvant accueillir des sangles larges). Les lisses basses et les lisses hautes sont maintenant solidaires aussi.

26/07 : 8e jour

Pose de la poutre centrale qui aidera à soutenir le poids des futures fermettes de toiture.

 

Et placement du poteau soutenant cette poutre, lui-même ancré à une poutre de la dalle en lamellé collé, à l'emplacement d'un poteau en béton.

 

Remplissage des caissons des lisses hautes avec la laine de bois décompactée, quel travail de forçat ! Merci les amis ce fut long et laborieux à faire...

 

 

 

 

 

 

Remplissage du haut des fenêtres

Environ 2 semaines après le premier tassement des sangles, et après la pose de la toiture permettant d'amplifier ce tassement, nous avons fini de combler le dessus des pré-cadres de menuiseries.

 

Il ne fallait pas le faire trop tôt pour éviter que cette paille vienne en compression sur le cadre en bois et le fragilise. Les murs ayant perdus presque 10cm de leur hauteur, là nous connaissions la taille exacte du trou à combler sans mettre de pression en dessous.