Ecolieu, LD Les Brandes 24420 Coulaures                  

Ecolieu des Brandes

Natacha Borowski et Loïc Le Meur

LD Les Brandes 24420 Coulaures, Dordogne

 

contact@ecolieudesbrandes.fr

La construction en paille pourquoi ?

 

  •  ISOLATION

- très faible conductivité thermique : 0,045

- convient pour réaliser des bâtiments passifs ou à énergie positive.

- déphasage : entre 12 et 16h (capte la chaleur à 12h et la restitue à 00h, capte la fraîcheur à minuit et la restitue à 12h) soutenu par la très bonne inertie des enduits en terre.

- bonne isolation acoustique avec enduits terre : -43dB

 

  • ECOLOGIQUE

- non transformée, la botte de paille est le matériau ayant la plus faible énergie grise.

- 10 % de la paille de blé produite /an en France suffirait à isoler tous les nouveaux bâtiments construits chaque année (40 % de la paille n’est actuellement pas valorisée : brûlage ou pourrissement)

- ressource locale ( 50 % <10km du chantier, 40 % de 10 à 50km, 10 % >50km)

- matériau qui rejette le moins de COV dans l’air (A+), même pour une paille non bio.

- empreinte carbone négative : - 14kg EqCO2/m² (la paille est un puits de carbone)

 

  • MEILLEUR RAPPORT QUALITE PRIX

A 3 euros la botte en moyenne, 2000 euros suffisent pour monter les murs et isoler sol et plafond pour 80m² habitables.

 

  • FACILITE DE MISE EN OEUVRE en autoconstruction

Une botte pèse en moyenne 20kg, elle peut être portée par une ou deux personnes très facilement, et la construction n’est qu’un rapide empilement de légo.

 

  • RESISTANTE

- 1er bâtiment en bottes de paille : 1886

- 1e maison française en paille à Montargis en 1920, existants encore tous deux aujourd'hui.

 

 

La technique de la paille porteuse pourquoi ?

  • Le faible coût (moins de bois à acheter)
  • La facilité d’exécution = comme des Lego (nous ne sommes pas charpentiers de formation)
  • La rapidité de mise en œuvre = en 5 ou 6j les murs sont faits en chantier participatif d’une dizaine de personne pour 100m² de plancher de plein pied.

 

 

Quelles doivent-être les qualités des bottes de paille pour la construction ?

  • densité : entre 80 et 130 kg/m³ (idéal 100-120 pour technique porteuse)
  • dimensions courantes : 37cm x 47 cm x 80 à 120 cm
  • humidité <20 % (importance de l’heure de la fauche, temps de séchage avant bottelage, contrôle à l’humidimètre)
  • longueur des brins > 20cm pour la technique porteuse Nebraska (attention aux presses qui hachent les brins)
  • régularité de la botte (-10 % de déformation : attention au stockage et à la manutention)

 

Les idées reçues :

 

  •  la paille ça finit par pourrir !

Non, pas si elle est correctement mise en œuvre : elle ne composte que si > 15°C et > 98 % d’humidité. Il y a des règles de stockage précises, et le montage des murs doit s’effectuer par temps sec. La conception du bâtiment doit garantir qu’aucune entrée d’eau liquide n’est possible (toiture, appuis fenêtres…). C’est un matériau très perspirant : il laisse donc très bien passer la vapeur d’eau, ne s’accumulant donc pas dans le mur. De plus, les enduits en terre par dessus régule l’humidité du bâtiment. La preuve : les maisons construites fin du XIXe siècle sont toujours habitée aujourd’hui.

 

  • La paille ça prend facilement feu !

Non, car pour qu’un matériau brûle, il lui faut de l’O2. Une feuille de papier brûle facilement alors qu’un dictionnaire se consumera lentement s’il ne s’éteint pas avant. C’est la même chose pour les bottes denses compressées, qui se consument très lentement avec très peu de fumée. Des essais de réaction au feu attestent que les murs en paille sont conformes aux exigences réglementaires (après 90min par 3000° : toujours aucune flamme…)

 

  • Les rongeurs peuvent se loger dans les murs et y trouver de la nourriture !

Non, la paille est la tige de la céréale, dépourvue de ses grains, donc sans intérêt alimentaire. Elle est protégée par des enduits et éventuellement par des grilles anti-rongeurs. Mais de toutes façons les bottes sont tellement denses (80 à 120 kg/m³) que la construction de galerie est plus difficile que dans tous les autres isolants classiques.

 

  • Les insectes (fourmis, termites) apprécient la paille !

Non, essentiellement composée de silice (minéral extrêmement dur), la paille est un aliment insuffisant pour permettre la survie d’une colonie de termites, des tests le prouvent (institut FCBA).

 

 

  • Une maison en paille ce n’est pas assez solide, un loup peut souffler dessus et la faire s’envoler….

Il est vrai que ce sont des bâtiments ayant une certaine souplesse, donc très bons anti-sismiques !

 

Maison bioclimatique

Nous avons aussi fait le choix du bio-climatisme, tout en s'inspirant des maisons passives :

 

  • Pièce de vie (salon - cuisine) orientée plein sud
  • Serre bioclimatique de 20m² plein sud pour accumuler la chaleur solaire l'hiver, le printemps et l'automne (l'été le soleil sera si haut qu'il tapera sur la toiture opaque de la serre et non sur le vitrage donc pas de surchauffe).
  • Éloignement suffisant des arbres au sud de la zone constructible pour bénéficier des apports solaires l'hiver lorsque le soleil est bas (simulation sur l'appli Sun Surveyor)
  • Forme de la maison carrée pour un maximum de compacité et de circulation optimisée de l'air chauffé par la serre ou par le poêle.
  • Enduits des murs intérieurs en argile pour l'inertie (accumulation et restitution de chaleur ou de fraicheur en fonction des besoins)
  • Enduits argile aussi pour l'hygrométrie (humidité de l'air absorbée et restituée par l'argile selon l'hygrométrie ambiante)
  • Pan de toiture orienté plein sud pour y installer des panneaux solaires dans le futur
  • Pergola ombrageant la terrasse à l'ouest pour limiter la surchauffe l'été lorsque le soleil descend à l'horizon et tape dans les fenêtres ouest, puis plantations futures d'arbres pour compléter l'ombrage.
  • Chauffe-eau solaire
  • Poêle à bois type Rocket Stove pour combustion complète des fumées et rendement de chauffe excellent avec faible consommation de bois.

 

Nous ne cherchons pas à être totalement passif car nous ne souhaitons pas installer de VMC double flux (obligatoire dans le passif). Dans un soucis low tech, nous favoriserons le plus possible la ventilation mécanique (ouverture des fenêtres) car cela ne peut jamais tomber en panne et ne requiert qu'une énergie organique ! (cf principes permaculture).

Remerciements

  • Merci à l'écocentre du Périgord qui nous a donné quelques conseils et chez qui nous avons fait un chantier participatif de construction de maison en paille porteuse en mai 2019 avec Eric et Isabelle comme formateurs.
  • Merci aussi à Salomé et Kévin de la chaîne youtube "comme un pingouin dans le désert", que nous n'avons jamais rencontré mais que nous avons longuement regardé en vidéo : ils expliquent la construction de leur maison à ossature bois de manière très pédagogique et détaillée.
  • Merci Nancy
  • Merci aussi à Didier, pour le prêt de sa bétonnière sans qui nous n'aurions pas pu avancer.
  • Merci à Stéphane, pour la livraison du ciment et de la ferraille en plein confinement, sans qui nous aurions été bloqués, et pour le prêt de son niveau laser !
  • Et un immense merci à tous les amis qui ont prévu de venir nous aider cet été !